Captivité & dépendance

Publié: 22 septembre 2010 par topaa dans logiciel libre
Le système d’information est fondamental pour toute organisation mais surtout pour un gouvernement. Il est donc essentiel que les autorités puissent savoir, en tout temps, de quelle manière et à quelle fin les données sont utilisées. En effet, l’encapsulation des logiciels propriétaires rend l’accès à leur contenu impossible ce qui pose, à mon avis, un sérieux problème de sécurité et de continuité du service. Par contre, l’ouverture et la disponibilité complète du code peut légitimement soulever, selon moi, les mêmes craintes. Donc, que faire… Une combinaison des deux? Pourrait-on envisager une portion de code ou un/des logiciel(s) propriétaire(s) développé(s) à l’interne pour sceller le tout?

Très intéressants : Étude 2004 Défense nationale du Canada(suggestion –> pages 14 à 19 / 542), 2010 au Québec

Qu’en pensez-vous?
Publicités
commentaires
  1. davidfalardeau dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, il faut que les gouvernements se lance dans le logiciel libre pour les millions davantage qu’il apporte. J’ai pu lire sur un site ministérielle :

    Plusieurs études ont amené le gouvernement du Québec à considérer le logiciel libre comme une alternative.

    Il ne faut donc pas découragé, un jour peut-être, le gouvernement les utiliseras en grandes masses. 🙂

    David

    • samuelmallet dit :

      Je suis totalement d’accord avec le dernier commentaire de topaa. Il est vrai que les gouvernements ( fédéraux, provinciaux, municipaux) devraient tous regarder davantage aux solutions informatiques de type Open Source mais il y a toute l’aspect de la sécurité de l’information et de l’archivages de ces informations qui risque de compliquer les choses. Si nous prenons comme exemple le gouvernement fédéral, tous les documents informatiques ou papiers peuvent être en tout temps exigé par le public en remplissant un formulaire d’accès à l’information et protection des renseignements personnels (http://www.tbs-sct.gc.ca/atip-aiprp/index-fra.asp) plus communément appelés ATIP…dans cette situation, comment extraire de l’information/code d’un logiciel informatique de type OpenSource pour preuve s’il a été conçu à la base par plusieurs collaborateurs?

  2. topaa dit :

    Bonne remarque David! Je crois aussi que l’on doit promouvoir les logiciels libres le plus possible. Cependant, je m’interroge particulièrement sur l’aspect sécurité et le développement à long terme de ces systèmes libres. Comment assurer la confidentialité et l’étanchéité nécessaires à la préservation des données gouvernementales par exemple? Comment réduire la dépendance face aux services fournis pour supporter les logiciels? Faites-vous confiance aux solutions libres?

    J’aimerais vous lire là-dessus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s