Gouvernement en ligne ? Avec des logiciels libres ? En 2007 ?

Publié: 14 octobre 2010 par stephmess dans Gouvernement, logiciel libre

En 2004, un député du gouvernement Charest déposa son rapport concernant un projet appelé « Le Gouvernement en ligne ». Ça vous rappelle certainement quelque chose. Depuis ce temps, en avez-vous entendu parler dans les médias ? Très peu n’est-ce pas ? Pourtant c’était une promesse du programme électoral du gouvernement Charest, et l’échéancier parlait de 2007.

Lors du dépôt du document, les médias ont remarqué le manque de sérieux, effectivement, le premier ministre lui-même était absent ainsi que la présidente du Conseil du trésor. De plus, aucun budget n’y était alloué, les dépenses devaient se faire à même les budgets existants.

Un des aspects intéressants ce de rapport, est que l’un des trois moyens cités pour en arriver à réaliser le gouvernement en ligne, était «  en laissant place aux logiciels libres » (page 158). Déjà en 2004, le rapport listait une série de pays ayant amorcé une réflexion face au recours aux logiciels libres.

Le député y dresse aussi une liste d’avantages, que ce soit les économies réalisées, l’accès gratuit aux plus récentes technologies, les audits de sécurité facilités, les problèmes résolus plus rapidement en moyenne, l’autonomie technologique, et j’en passe.

Fait intéressant, l’Université Laval a été mise à contribution dans ce rapport. Un groupe de recherche a étudié les aspects légaux des changements reliés à la migration vers des logiciels libres, les risques, les avantages et désavantages, le coût total ainsi que les économies pouvant être faites.

Dernièrement la Cour supérieure du Québec a dénoncé la RRQ pour ne pas avoir tenu compte des logiciels libres dans un appel d’offres. On en a déjà discuté dans un autre « billet » sur notre blogue.  Je trouve désolant de voir que des années auparavant, le logiciel libre constituait une avenue sérieuse pour les projets du gouvernement, et que de nos jours, on ne les considère même pas dans un appel d’offres…

Plus récemment encore, un article est paru dans les journaux intitulé : « Le PQ plaide en faveur du logiciel libre ».  Deux députés « ont monté un dossier pour dénoncer l’inertie du gouvernenent libéral dans ce dossier » Ce dossier aurait du d’après moi être rédigé il y a quelques années..

Espérons que ces deux derniers points récents paveront la voie à suivre afin que notre gouvernement emboîte le pas à d’autres gouvernements qui ont déjà adoptés le logiciel libre.

 

Source :

Article du 9 octobre 2010, Le PQ plaide en faveur du logiciel libre

Article du Devoir Technologie : Gouvernement en ligne

Le Rapport sur le Gouvernement en ligne, 2004

Article de notre blogue : « Victoire des logiciels libres! »

Publicités
commentaires
  1. stephmess dit :

    On peut voir l’état de la situation des logiciels libres au gouvernement du Québec à cette adresse : http://www.msg.gouv.qc.ca/gel/logiciel_libre/gouv_quebec.html

    Cependant, les mots expérimentation, étude, projets pilotes ou exploration (explorent) font légion.. C’est un début !

  2. […] Sources: Québec prêt à ouvrir une porte au logiciel libre Le PQ plaide en faveur du logiciel libre Le Dossier de santé du Québec au point mort Ainsi qu’un billet de notre blog: Gouvernement en ligne ? Avec des logiciels libres ? En 2007 ? […]

  3. Luce dit :

    Même si l’on constate que le « gouvernement » veut se donner des orientations prônant l’utilisation du logiciel libre, il semble que les efforts se font plus souvent au niveau de certains ministères plutôt que de façon généralisée.

    Au ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE), le logiciel libre fait partie des orientations de la Direction des ressources informationnelles. Lors d’une analyse pour l’acquisition d’un logiciel, on prend soin d’insérer au moins un logiciel libre à la liste des produits en compétiton. « L’accent a également été mis sur le développement de services et de fonctionnalités à valeur ajoutée suivant les orientations gouvernementales. »(1) D’ailleurs, pour le projet de gestion électronique des documents (GED) plusieurs produits ont été analysés, dont LiveLink (2). Lequel n’a pas eu un succès retentissant au ministère des Transports et qui leur a coûté (et coûte encore) des milliers de dollars. Au MDEIE, c’est Alfresco qui a finalement eu la cote lors de cette analyse pour les produits de GED. Et la phase 2, qui comprend le changement de plateforme de Windows vers Linux, est en cours d’implantation.

    Certains ministères peuvent donc montrer l’exemple!

    (1) http://www.mdeie.gouv.qc.ca/fileadmin/contenu/publications/administratives/rapports_annuels/rapport_annuel_mdeie_2009-2010.pdf
    (2) http://www.opentext.com/2/global/products/products-opentext-ecm-suite.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s